VOTE | 2 fans

Développement

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

A la Maison Blanche, Aaron Sorkin, ...

A la Maison Blanche, Aaron Sorkin, ...

kazmaone  (06.05.2013 à 15:51)

Quel rapport me direz-vous entre la série "A la Maison Blanche"  et "Studio 60" ?

Très simple

Leur créateur Aaron Sorkin, ainsi que l'acteur Bradley Whitford.

Alors, si vous avez la chance de connaître "The West Wing" ainsi que le travail d'Aaron Sorkin, ce forum est pour vous !!

N'hésitez pas à donner votre avis sur ce magnifique show, à faire des comparaisons entre les 2 séries, ce forum est là pour ça !

A bientôt j'espère !!

Message déplacé ...

kazmaone  (06.05.2013 à 15:54)

The West Wing Sudena HypnoSMS

(26.12.2012 à 23:47)

THE série d'Aaron Sorkin est bien cette plongée extraordinaire dans les coulisses du pouvoir de Washington: série la plus récompensée de tous les temps, quatre fois consécutivement Emmy Award de la meillleure série dramatique (record seulement égalé par "Mad Men"... et "The West Wing" date de 1999: la concurrence s'appelait alors "The Soprano" [excusez du peu]), avec en scène un certain Bradley Whitford qui partage l'affiche avec des monstres sacrés comme Rob Lowe ou Martin Sheen.Et vous, fabs ou amateurs de "Studio 60", la connaissez-vous? voulez-vous en discuter?..

Saison 1

Sudena  (12.05.2013 à 00:48)

Pour pousser un peu le débat je me propose de mettre un résumé critique de chaque saison (les spoilers auront lieu d'une saison à l'autre, aussi si vous voulez la suivre, prière de ne lire que le résumé de celle que vous allez regarder, pas les suivantes...).

 

 

En place depuis un peu plus d'un an, le président démocrate Bartlet et son administration affrontent les affres de la politique, ses difficultés, ses compromis, ses impasses et ses moments de gloire... L'équipe, très soudée, a de multiples caractères et si chacun est dévoué corps et âme à son travail les cordes sensibles de chacun sont parfois éprouvées. Homme ultra-cultivé, progressiste et charismatique le président en impose à tous mais à trop vouloir bien faire on risque de s'amolir: alors il faut que Léo donne un coup de pied à la fourmilière, il faut que C.J. protège tout ce beau monde des journalistes à l'affut (par chance le meilleur de tous, le plus malin, est amoureux d'elle et l'aide souvent à anticiper les mauvaises surprises...), il faut aussi agir en fonction des imprévus et des vies privées de chacun (l'alcoolisme de Léo, l'idéalisme de Sam qui pense pouvoir aider une call-girl en toute amitié, l'aventure amoureuse entre l'assistant noir du président [Charlie] et sa fille cadette); il faut aussi tenir compte de l'ambigü vice-président et d'une façon générale il s'agit de trouver un équilibre entre l'éthique et les nécessités de la politique...
Cette première saison annonce la série toute entière: elle et monumentale! Jonglant entre le drame et la comédie tout en demeurant extrèmement réaliste, elle affiche sans honte ni manichéisme à deux sous son militantisme. Les personnages sont tous au maximum de leur potentiel tout en gardant beaucoup à nous réserver. A noter néanmoins une chose: après un début en force le personnage de Mandy (Moira Kelly) perd peu à peu de l'importance: on ne la reverra pas dans les saisons qui suivent et ça ne va poser aucun problème (ce n'est pas subit: c'est au fil des épisodes qu'elle perd peu à peu de sa substance). Des moments d'un autre monde parsèment cette saison (le premier épisode, la réflexion [condamnation] sur la peine de mort, l'épisode trois dans son ensemble, la nomination d'un juge latino à la Cour Suprême...). Le cliffanger est irrésistible... On en redemande encore et encore et encore... Et pas question, à aucun moment, de se sentir largué: le miracle de cette série _miracle qui commence dès les premières minutes_ est bien que tout le monde suit sans problème des rouages ompliqués sans aucune vulgarisation ni raccourci. Le bonheur est complet...et il va durer...

Saison 2

Sudena  (12.05.2013 à 19:44)

Si le président est ressorti indemne de la fusillade qui a clôturé la saison 1, Josh a bien failli y laisser la vie... L'équipe présidentielle se remet pourtant assez vite au boulot, négociant et parfois s'entendant avec les Républicains (une brillante républicaine va même travailler à la Maison Blanche et npuer des rapports espiègles [en forme de rivalité sans animosité] avec Sam). L'arc de la saison sont d'ailleurs bien ces rapports entre les deux partis au moment de négocier et de faire passer les lois, avec ce que ça peut donner de surprises bonnes ou mauvaises... Une attaque en règle des républicains qui prend de court Léo et Toby annonce la fin de "l'union sacrée" et le début _précoce_ de la campagne présidentielle. Et la maladie du président qu'il avait soigneusement cachée à tous éclabousse et met soudain en danger toute son administration: doit-il se représenter?.. un imprévu tragique remet totalement en question la réponse qu'il avait arrêtée.


Aussi vivante et enjouée que la saison 1, la saison 2 fait néanmoins un peu plus la part belle à certains personnages qui nous dévoilent une face qu'on ne leur connaissait pas aussi développée (la répartie assassine de Toby et sa manie d'appeler Sam du bureau à-côté avec une balle de base-ball, la fragilité personnelle de Josh à qui la fusillade initiale a ranimé de vielles blessures, le coeur d'or de Sam et l'incisivité de son intelligence qui parfois se révèlent dychotomiques...). Parallèlement, alors que la politique politicienne commence à entrer en ligne de compte, cette saison donne une importance plus forte aux secrétaires...et dévoile les sentiments qu'éprouve Donna (dont le personnage devient de plus en plus perçant sans pour autant perdre une certaine naïveté) pour Josh: on en reparlera... Mais c'est aussi la première qui tue un personnage récurent. Le dernier épisode est au-delà des mots: c'est le plus extraordinaire moment de télévision que j'aie jamais vu (avec à la fin la chanson "Brothers in arms" de Dire Straits orchestrant LA scène de la série). Bien évidemment avec un cliffanger pareil vous ne pourrez faire qu'une seule chose: foncer regarder la suivante...

Saison 3

Sudena  (13.05.2013 à 15:44)

Le cliffanger précédent annonçait un début de saison en trombe mais dix jours avant la diffusion les attentats du 11 septembre changent la donne. En moins de deux semaines un épisode à part est écrit et joué, dont les bénéfices sont reversés auxx pompiers de New-York. Fabuleux cours d'éducation civique engagée, cette perle inoubliable remonte aux origines du terrorisme religieux et délivre, dans une Amérique qui ne jure que par la vengeance, un fantastique message de tolérance sans mièvrerie ni raccourci: un bonheur incroyable au culot inimaginable...
Le président a décidé se se représenter mais il doit faire face à son équipe qui s'estime légitimement trahie... La pression devient intenable et même C.J. craque et se plante dans la communication. Les tensions s'apaisent néanmoins et une triple bataille commence: faire face à la commission d'enquête totalement républicaine, amorcer la campagne présidentielle en s'entourant de conseillers spécialistes qui heurtent parfois la morale (comme le brillant Bruno Gianelli [Ron Silver]), et enfin tout bonnement continuer à travailler pour le pays. Cette saison mettra plus l'accent sur les partenaires traditionels des démocrates: les écologistes, les féministes, etc... Une idylle aura lieu entre la leader des féministes (Amy Gardner [Marie-Louise Parker]) et Josh. C'est d'ailleurs directement en rapport avec la condition des femmes que le président sera amené à prendre une décision terrible qui risque d'avoir d'énormes conséquences diplomatiques. Parallèlement C.J. recevra des menaces de mort et sera protégée par un agent spécial (Simon Donovan [Mark Harmon]) dont elle tombera amoureuse. Les amours de Donna seront plus compliqués mais elle pourra compter sur le soutient de Josh qui fera ce qu''il faut pour la protéger.


Si le temps passe et amène avec lui d'autres enjeux la "draem team" est toujours en place, plus aguerrie que jamais. Après des débuts plus lourds au niveau de l'ambiance l'athmosphère se déridera et on aura droit à de fabuleux moments comiques. De même les rapports entre le président et son équipe s'affineront, en particulier quand il dira son avenir à moyen terme à Sam... Un épisode à noter: celui qui lance la campagne présidentielle: construit avec de nombreux flash-backs il montrera comment cette équipe s'est trouvée et a été amenée à travailler aussi soudée. Le cliffanger, diplomatique, est une perle d'images en clair-obscur, en jeux d'ombres, et comme l'élection n'est toujours pas entrée dans son sprint final on attend toujours en trépignant que vienne la prochaine saison...               

Saison 4

Sudena  (14.05.2013 à 00:48)

La course à la présidence entre dans sa phase finale: la liste Bartlet/Hoynes tente de mettre tous les atouts de son côté tandis que les conseilllers sont sur le qui-vive, tarraudés par la crainte que le public découvre la manière dont a été résolue l'affaire du Qumar et avides de répondre aux attentes du peuple américain, ce qui va faire découvrir à Sam un brillant conseilller en communication (Will Bailey [Joshua Malina]) qu'il va faire entrer à la Maison Blanche. Les démocrates vont subir des fortunes électorales diverses: une magnifique victoire et une cinglante défaite seront au programme. Parallèlement un personnage principal va se retirer, un autre va arriver, et l'équilibre fragilisé va être particulièrement mis à mal par un terrifiant et terrible final...


Partie en trombe, la saison 4 va assez brutalement baisser d'intensité et se recentrer énormément sur les personnages, sans pour autant perdre son verbiage et sa "nervosité" (vue en particulier dans l'épisode de noël où Josh s'obstinera à défendre l'honneur d'une Donna très fragilisée...et y réussira dans une scène aussi hilarante que touchante). Pas de doute: cette saison ravira les fans de C.J. La filiforme chargée de presse aura droit au seul épisode intimiste de toute la série (pas le meilleur pour sûr, mais le plus original dans la forme) et semblera rester dans son rôle lorsque la départ de *bip* redistribuera les cartes de l'équipe (au niveau moral et caractériel s'entend). Un peu déroutante vers le milieu cette saison aurait pu être la moins bonne de toute la série mais Aaron Sorkin est un génie et offrira un final sensationnel qui justifiera d'un coup les diverses intrigues personnelles de la saison: en fait tout était prévu, planifié, et en quelques épisodes (les derniers) un terrible sentiment de compassion va nous prendre pour un personnage qui va d'un seul coup revêtir des habits de quasi-martyr politique (surtout après le départ sacrificiel de *bip*) auquel va succéder un choc terrible qui reprendra un épisode de la saison 1 pour le "concrétiser" factuellement. Un cliffanger fantastique, ultra-noir, qui va changer la face de la série. Saison pivot, la 4 va remplir son rôle avec brio... Mais à quand la suivante?!.

Saison 5

Sudena  (15.05.2013 à 02:12)

L'enlèvement de sa fille pousse le président à abdiquer temporairement: il est remplacé par un républicain et l'équipe se trouve conséquemment en difficulté entre ses devoirs d'obéir au nouveau président et la volonté de ne pas aller contre Bartlett. Léo se trouve donc au centre des débats et c'est lui qui va se charger de diriger les débats. La fin de la crise et le retour de Bartlett ne donne qu'un semblant de retour au calme: Josh, abandonné par tous (en particulier par Léo et Toby), vit un calvaire à cause d'une petite erreur qui révèle un idéalisme qu'on ne lui avait pas connu à ce point-là, calvaire qu'il va devoir résoudre absolument seul; Bartlett, affaibli par la terrible épreuve qu'il vient de subir, semble moins dans le coup et Léo prend de plus en plus de déciion seul; Will, quand à lui, en a assez de servir de punching-ball à tout le monde (en particulier à Toby) et quitte la Maison Blanche pour travailler avec le nouveau vice-président Bill Russell (Gary Cole) qui a remplacé le malheureux Hoynes. L'homme est assez médiocre mais sa tendance à ne pas faire de vague plait aux républicains du Conseil qui imposent conséquemment ce choix. Toby, quand à lui, voit avec émotion la naissance de ses jumeaux mais échoue à reconquérir son ex-femme. Le temps s'écoule beaucoup à-partir de la mi-saison (ce qui sera également le cas jusqu'au milieu de la suivante) mais les derniers épisodes donnent d'une part un rôle important à la désormais plus ambitieuse Donna...et propose un cliffanger à la fois diplomatique (et pas n'importe lequel: le conflit israëlo-palestinien, rien que ça...) et personnel dramatique: le président a enfin repris du pil de la bête et se frotte pour la première fois violemment avec Léo qui en paiera tragiquement les frais...


Etrange saison que la saison 5... Certains la considèrent comme la plus mauvaise de la série, d'autres l'adorent de façon inconditionelle. Il est vrai qu'elle est assez spéciale: d'un côté elle reprend énormément le rythme des trois premières saisons et les épisodes tournent typiquement autour de la manière dont est exercé le pouvoir exécutif aux Etats-Unis, sans élection en ligne de mire et avec le même verbiage et les mêmes voyages dans les couloirs (malgré un épisode spécial tourné comme un documentaire sur C.J.); d'un autre côté elle impulse et affirme plusieurs changements entrevus lors de la précédente saison. Une chose en particulier: c'est dans cette saison qu'on se rend compte qu'on rit moins qu'au début de la série (c'était en fait un décreshendo progressif mais c'est ici qu'on s'en rend compte d façon marquante). Autre-chose: la redistribution des rôles de chacun depuis le départ de Sam...et son successeur dans les coeurs de ses fans ne sera pas forcément le plus attendu. Cette saison montre beaucoup les relations et les personnalités croisées de Josh et Toby et laisse entrevoir toutes les pistes qui aboutiront plus tard (le degré de compréhension dépendra en fait beaucoup du sentiment que le spectateur aura de Will). En parallèle Léo dévoilera le plus sombre côté de sa personnalité, et les relations entre Josh et Donna franchiront un palier. Rétrospectivement cette saison dévoile les clefs du final de la série, sans les exploiter pour autant... Elle est la dernière d'un certain âge (qui se terminera pour de bon au milieu de la suivante), absolument indispensable pour suivre la suite, et toujours aussi plaisante à voir. Un personnage en-particulier y est mis discrètement à l'honneur, qui sera le fil conducteur des deux suivantes...ce qui va faire hurler de joie ses fans...

Saison 6

Sudena  (17.05.2013 à 16:40)

L'accident cardiaque de Léo a failli lui coûter la vie mais Bartlett a atteint son but: obliger les israëliens et les palestiniens à négocier. Parallèlement Josh, tout en jouant les diplomates secrets, laisse en plans plusieurs dossiers pour aller au chevet de Donna, victime d'un attentat. Le retour au calme ne se fait pas sans heurts: sa crise cardiaque laisse Léo très affaibli et Bartlet doit nommer un nouveau secrétaire général. Bien que son savoir-faire politique devienne une évidence, Josh n'occupera pas ce poste, Léo ne lui faisant décidément pas confiance: c'est C.J. qui prendra les rennes et l'organisation de la Maison Blanche va s'en trouver quelque peu bouleversée, avec une recherche active par Toby et sa nouvelle secrétaire Annabeth (Kristin Chenoweth) d'un attaché de presse qui se rélèlera être finalement...Toby lui-même! Josh, de son côté, va rencontrer un étrange député du Texas qui va le séduire tout de suite... A-partir de la mi-saison le ton de la série change complètement et amorce le sprint final: constatant que Josh ne prend pas ses ambitions au sérieux, Donna démissionera et ira travailler pour Will et le vice-président dans la course aux primaires démocrates, primaires que Josh, très secoué par la démission de sa fidèle secrétaire, abordera à son tour en allant lui-même chercher son candidat idéal: le député texan Matt Santos (Jimmy Smith). En parallèle les répubicains aborderont leurs primaires avec un étrange candidat athée qui va progressivement se détacher: Arnie Vinick (Alan Alda). La primaire démocrate exacerbera les tensions, tant entre les candidats et leurs staffs qu'entre les protagonistes: Léo et Toby ne vont en-effet pas accepter la décision de Josh, l'accuser de désertion et tenter de stopper la candidature de Santos. Sale ambiance en perspective mais suspense insoutenable...jusqu'aux derniers moments du final...

La saison 6 est clairement divisé en deux parties: un premier tiers "classique", le reste centré sur la primaire démocrate avec un suivi parallèle des staffs de Russell et de Santos et de la Maison Blanche. Duel au couteau entre des personnages plus déterminés que jamais et qui auront chaque fois besoin des autres pour poursuivre leur duel. Cette saison à l'ambiance parfois malsaine est une formidable poussée d'adrénaline où chaque protagoniste atteindra ses limites politiques et morales, en particulier Will, Josh et Donna. C'est également dans cette saison que Josh deviendra indiscutablement le personnage principal de la série, et le public s'intéressera de façon _enfin_ très consciente à ses relations avec Donna...jusqu'aux derniers moments de leur terible duel. Un personnage, en-revanche, est sérieusement mis en défaut et désacralisé... Un double-cliffanger extrèmement dichotomique ne laissera aucun autre choix que de se précipiter sur la saison suivante pour savoir ENFIN le fin mot de l'histoire...               

Saison 7

Sudena  (25.05.2013 à 00:25)

A droite, Arnie Vinick: Républicain modéré avec comme co-listier l'ultra-conservateur Ray Sullivan (Brett Cullen) et comme stratège de campagne...Bruno Gianelli qui "passe à l'ennemi" et qui est bien décidé à faire profiter son candidat de son expérience. A gauche: Matt Santos avec comme co-listier...Léo Mc Gary (celui-là même qui avait tenté de saboter sa campagne pour les primaires et à qui Josh avait demandé dans le cliffanger de la précédente saison de faire campagne pour conquérir la vice-présidence), et comme stratège de campagne l'invraissemblable Josh Lyman qui malgré ses coups de sang s'affirme comme l'un des politiciens les plus brillants du pays. A la Maison Blanche: une affaire de haute trahison au sein de l'équipe présidentielle, trahison entrainant la disgrâce d'un Toby de plus en plus antipathique, à qui le départ de Sam et de Josh a manifestement fait beaucoup de mal. Pour couronner le tout Bartlett va devoir intervenir militairement au Moyen Orient, décision dont son successeur paiera (en partie) les conséquences. Mais comme à toute chose malheur est bon le revoi de Toby permettre à Will de devenir le nouveau chargé de presse...ce qui va lui permettre de rencontrer la militaire Kate Harper (Mary McCormack): de la romance en perspective... En parallèle la campagne bat son plein et les difficultés sont nombreuses pour les Démocrates qui sont en retard dans les sondages. Josh fait ce qu'il peut mais il n'en finit pas d'être contesté et il faut que Léo parle à Santos pour le convaincre définitivement que la victoire ne dépend que de lui et pas de Josh qui a déjà fait des miracles. Le retour surprise de Donna _mise à mal et qu'on croyait disparue après sa défaite lors de la précédente saison_ reboostera l'équipe et apaisera un Josh de plus en plus conscient de ses propres sentiments, mais ce sera finalement un dramatique accident qui redonnera un véritable espoir de victoire à Santos, dans une campagne aussi acharnée que "réglo". Le final sera marqué par une intense émotion, une disparition tragique et le retour "surprise" d'une très vielle connsissance...


Suivant en parallèle trois intrigues principales (sans parler des secondaires), la saison 7 est d'une complexité narrative rarement vue à ce niveau, encore moins dans une série populaire. Les passions politiques seront portées, amplifiées ou adoucies par les personnages et leurs relations même si je ne vais pas vous mentir: c'est bien l'augmentation de l'intensité de l'amour que se vouent Josh et Donna qui prendra le public par les sentiments. Un épisode sort totalement du lot: celui du débat. Tourné endirect par les acteurs, diffusé comme un vrai débat présidentiel aux Etats-Unis, il est le symbole de cette série dans son verbiage, son jeu d'acteurs, son accessibilité: c'est tout bonnement grandiose! Le double-épisode consacré à la soirée électorale est également une perle et un sommet de dramaturgie avec son terrible coup de théâtre au milieu. Vibrante, excitante, passionante, cette saison conclut avec brio, grandeur, émotion et espoir cette série extraordinaire, tout en confirmant l'amour que le public voue à Josh, véritable vecteur des émotions les plus fortes. Nous garderons de la présidence Bartlett un impérissable souvenir, souvenir que viendra renforcer les retours de *bip* et surtout de *bip*, qui jouera un rôle capital dans les derniers épisodes, en-particulier vis à vis de Josh...et qui nous encorage à rêver, à imaginer ce qui va se passer. Car si nous avons les yeux embués après la dernière image, un merveilleux espoir nous porte au-delà du ciel, au-delà des mots, au-delà du rêve. A-jamais merci "The West Wing" pour ces moments inoubliables, moments qui vont, vous qui allez regarder cette série, vous marquer à tout jamais...

Identification requise pour ajouter un message.
Activité récente

Quartier
26.10.2018

Actualités
Anniversaire !

Anniversaire !
Aujourd'hui 19 août 2018, c'est l'anniversaire de l'excellent Matthew Perry ! Matthew fête ses 49...

Anniversaire !

Anniversaire !
Aujourd'hui 19 août 2017, c'est l'anniversaire du talentueux mr Perry ! Matthew fête ses 48 ans...

Anniversaire !

Anniversaire !
Aujourd'hui 19 août 2016, c'est l'anniversaire de Matthew Perry ! Matthew fête ses 47 ans ! Nous lui...

The Odd Couple | Season Premiere

The Odd Couple | Season Premiere
Ce jeudi 7 avril 2016, c'était le retour de la série The Odd Couple avec Matthew Perry. Un petit...

Magic FM

Magic FM
Matthew Perry était invité sur Magic FM, le 2 avril 2016 à London, il sera également présent le 9...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 14:55

Et moi, je vous annonce l'arrivée du calendrier de décembre d'Elementary. L' esprit de Noël est au rendez-vous.Bonne fin de week-end à vous.

juju93, Hier à 16:39

Nouveau sondage chez The L Word : "A table ! avec Lez girls". Venez réveiller vos papilles ! Et toujours la PDM, les calendriers...

cinto, Hier à 19:28

Merci à tous ceux qui sont passés chez Ma sorcière Bien aimée suite à mon post sur la PDM sur les séries spécial Noël!

CastleBeck, Aujourd'hui à 14:18

3 thèmes et 3 bannières attendent patiemment vos votes. Merci au nom des quartiers qui attendent Bonne semaine.

cinto, Aujourd'hui à 17:40

Fait! voté!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site